Magnétiseur Naturopathe
Get Adobe Flash player

MĂ©decine Alternative

1 2 3 46

HE Ciste ladanifère chémotype II

.

Indications (VT +) :

  • Maladies infantiles : varicelle, rougeole, scarlatine, coqueluche ++
  • Maladies virales, et auto-immunes, rectocolite hĂ©morragique, polyarthrite rhumatoĂŻde, sclĂ©rose en plaques +++
  • ArtĂ©rite +++, hĂ©morragie +++
  • Dystonie neurovĂ©gĂ©tative ++

Contre-indications : Aucune connue (Ă©viter la voie orale)

[wptab name=’Description’]Famille des CistacĂ©es

Les cistes sont des arbrisseaux dicotylĂ©dones poussant le plus souvent sur le pourtour mĂ©diteranĂ©en. Ils adorent en effet les sols secs (gĂ©nĂ©ralement siliceux mais aussi calcaires) et ensoleillĂ©s. De plus ils sont pyrophytes, ayant la particularitĂ© de se rĂ©gĂ©nĂ©rer facilement et mĂŞme de se multiplier après les incendies. Autant dire que les maquis ou les garrigues mĂ©diterranĂ©ens, si souvent touchĂ©s par les feux de forĂŞts, sont tapissĂ©s de cistaies qui fleurissent entre le printemps et l’Ă©tĂ© (avril-juin).

[/wptab]
[wptab name=’Composition’]Parties utilisĂ©es : Rameau & feuilles

  • Composants semblables Ă  ceux de l’autre chĂ©motype, mais avec prĂ©dominance des composants Ă  poids molĂ©culaires plus Ă©levĂ©s au dĂ©triment de l’alpha-pinène.

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • Anti-infectieuse, antivirale +++, antibactĂ©rienne
  • AntihĂ©morragique puissante, cicatrisante
  • AntiartĂ©ritique +++
  • Neurotonique, rĂ©gulatrice neurovĂ©gĂ©tative (action sur le parasympathique) ++

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

JoĂŁo de Deus

JoĂŁo Teixeira de Faria
(aussi appelé João de Deus, Jean de Dieu), né le 24 juin 1942 à Cachoeira de Goiás (Goiás), est un guérisseur, « chirurgien psychique » et médium brésilien.

Ă€ l’âge de 16 ans, JoĂŁo se rend rĂ©gulièrement au « Centre de rĂ©demption spirituelle » local oĂą il dit avoir, pour la première fois, prĂŞtĂ© son corps Ă  une entitĂ© spirituelle qui guĂ©rirait les malades.

Il aurait, depuis, sans formation médicale, reçu 15 millions de personnes durant les 40 dernières années dans son centre appelé «la Casa».

Les «patients» se présentent à lui, et se voient prescrire une méditation de groupe dans une pièce adjacente, la prise d’herbes ou une opération chirurgicale dite visible ou invisible qu’il fait lui-même sur le champ.

Joao de Deus officie depuis 35 ans Ă  Abadiania, dont l’Ă©conomie tourne autour du centre du mĂ©dium.  Il soigne gratuitement. Ses gains, assure la direction du centre, viennent de dons, de la vente de remèdes naturels et d’eau purifiĂ©e.

autre lien pour Abadania : http://www.joaodedeusabadiania.com/

Joao de Deus, le mĂ©dium brĂ©silien qui opère sans asepsie et soigne des milliers de malades – Le Point.fr

“Je vais te soigner”, dit-il à une jeune femme. Le mĂ©dium en transe lui saisit la plante des pieds et y insère une aiguille de quatre centimètres.
“Tu vas avoir mal, ne regarde pas”, lui dit-il alors qu’il enfonce l’aiguille plusieurs fois. Elle semble ne rien sentir et quand c’est terminĂ©, le mĂ©dium de près de soixante dix ans, presque analphabète, Ă©bauche un grand sourire. Emue, elle affirme qu’elle est guĂ©rie d’un mal chronique que les mĂ©decins n’arrivaient pas Ă  traiter.

Ce guĂ©risseur affirme incorporer des esprits quand il est en transe. Il diagnostique des maladies, prescrit des traitements et rĂ©alise des opĂ©rations, parfois avec les mains, d’autres fois des bistouris…

“Depuis l’âge de huit ans, Dieu m’a transmis cette Ă©nergie. Je ne soigne pas, c’est Dieu qui soigne

Cerfeuil

Famille des Apiaceae

Indications
  • Scrobut
  • Goutte, rhumatisme
  • Lithiase rĂ©nale
  • HĂ©pathisme
  • Ictère
  • Engorgements lymphatiques
  • Bronchites, affections pulmonaires chroniques
  • Asthme humide
  • Laryngite
  • Hydropisie, oedème
  • Etats cancĂ©reux
  • Dermatoses, prurits
  • Cancers externes
  • HĂ©morroĂŻde
  • BlĂ©pharite
  • Affections oculaires
  • Soins du visage

[wptab name=’Constituants’]

Vitamines, fer, essence, un principe oestrogène

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • Stimulant
  • DĂ©puratif
  • DiurĂ©tique
  • ApĂ©ritif
  • Stomachique
  • Cholagogue
  • Laxatif
  • Antiseptique respiratoire, anticancer : Ecole de salerne
  • Anti-ophtalmique
  • Antilaiteux
  • RĂ©solutif

[/wptab]
[wptab name=’Mode d emploi’]

En user largement dans les hors-d’oeuvre, les potages, les salades. Infusion : 1 poignĂ©e par litre d’eau. Infuser dix minutes. Trois tasses par jour.

Bouillon aux herbes (constipation opinâtre et oligurie) : 1 poignĂ©e de cerfeuil, 1 d’oseille, 1 poirĂ©e, 1 de laitue, dans un litre d’eau. Faire cuire et ajouter 2 g de sel de cuisine et un peu de beurre frais. RecommandĂ© pour les diètes hydriques. Calmant de la soif.

Le jus préparé avec cerfeuil, chicorée sauvage, laitue et pissenlit à parties égales sera donné à la dose de 100-120 g contre les coliques hépatiques.

Suc : 60 Ă  80 g par jour (hydropisie).

Jus de cerfeuil frais : 2 gouttes dans chaque oeil, trois fois par jour, contre les ophtalmies tenaces.

Infusion : 1 poignĂ©e par litre d’eau, en compresses dans les affections oculaires, en abulitions pour peaux grasses ou ridĂ©es (retarde Ă©galement l’apparition des rides), en gargarismes contre les ulcĂ©rations de la gorge.

En cataplasme: contre les hémorroïdes, sur les plaies cancéreuse. Chez les nourrices, sur les seins, pour faire tarir la lactation.

Contre les contusions, engelures, plaies atones, ulcères.

Feuilles froissĂ©es, frottĂ©es sur des piqures d’insectes, en calment la douleur et neutralisent les rĂ©actions.

 

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

CĂ©leri

Famille des Apiaceae

C’est l’ache cultivĂ©e (ache : apium graveolens)

Indications
  • InappĂ©tence
  • Digestions lentes
  • AsthĂ©nie, surmenage, convalescences, insuffisance surrĂ©nale
  • Nervosisme
  • DĂ©minĂ©ralisation (tuberculose)
  • Scrofulose
  • Impuissance
  • Fièvres intermittentes
  • Rhumatismes, goutte
  • Lithiase urinaire, coliques nĂ©phrĂ©tiques
  • Affections pulmonaires
  • HĂ©patisme, ictère
  • ObĂ©sitĂ© plĂ©thore
  • Plaies, ulcères, cancers, angines, engelures

[wptab name=’Constituants’]

Vitamines A, B, C; minĂ©raux et mĂ©talloĂŻdes : magnĂ©sium, manganèse, fer, iode, cuivre, sodium, potassium, calcium, phosphore; une essence (anhydride sĂ©danonique), choline, tyrosine, acide glutamique, …

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • ApĂ©ritif
  • Stomachique
  • Tonique nervin et gĂ©nĂ©ral
  • Stimulant des surrĂ©nales
  • RĂ©minĂ©ralisant
  • RafraĂ®chissant
  • Antiscorbutique
  • DĂ©puratif, rĂ©gĂ©nĂ©rateur sanguin
  • AntipaludĂ©en
  • DiurĂ©tique
  • Antirhumatismal
  • Draineur pulmonaire et hĂ©patique
  • Antiseptique
  • Amaigrissant
  • Cicatrisant

[/wptab]
[wptab name=’Mode d emploi’]

Cru en salade, votre cĂ©leri rĂ©moulade vous attirera des compliments si vous incluez 1/4 de pomme pour 3/4 de cĂ©leri. Dans les potages. Jus de cĂ©leri en branches : un demi-verre par jour pendant quinze Ă  vingt jours, pour cures intensives (rhumatisme) ; 200 g par jour en trois fois, dans l’intervalle des accès palustres. Bouillon (ou dĂ©coction) de feuille : 30 g par litre, ou de rave : 50 g par litre.

Jus (cicatrisant) en lotions ou compresses sur les plaies, ulcères, cancers, en gargarismes et lavages de bouche, contre les-ulcérations de la bouche, angines, extinction de voix.

Contre les engelures, dĂ©coction des tiges, ou rave, ou Ă©pluchures de rave Ă  250 g par litre d’eau. Bouillir 1 heure. Bains de pieds de dix minutes aussi chauds que possible, trois fois par jour. Essuyer et protĂ©ger de l’air. Nous avons eu l’occasion de constater Ă  plusieurs reprises l’efficacitĂ© de ce traitement, ce que m’ont confirmĂ© divers correspondants.

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

Asperge

Famille des Liliaceae

Originairaire du Sud de l’Europe, l’asperge sauvage pousse spontanĂ©ment dans diverses rĂ©gions de France (RhĂ´ne, Sud de la loire par ex.). VariĂ©tĂ© cultivĂ©es : asperge d’Argenteuil, asperges vertes, blanche Ă  pointe violette,…. Elle Ă©tait dĂ©jĂ  cultivĂ©e chez les Grecs et les Romains.

Indications
  • AsthĂ©nies physique et intellectuelle, convalescences
  • AnĂ©mie
  • DĂ©minĂ©ralisation
  • Insuffisance hĂ©patique et rĂ©nale
  • Lithiase urinaire
  • Arthritisme, goutte, rhumatismes
  • Bronchites chroniques
  • Dermatose (certains eczĂ©mas)
  • ViscositĂ© sanguine
  • Palpitations
  • Diabète

[wptab name=’Constituants’]

Eau (90-95 %) – glucides (1,70 Ă  3,50 %) – lipides (0,10 Ă  0,15 %) – protides (1,60 Ă  1,90 %) – cellulose (0,65 Ă  0,70 %) – Vitamine A, B1, B2, acide folique, C – manganèse, fer, phosphore, potassium, chaux, cuivre, fluor, brome, iode, … asparagine, mĂ©thyl-mercaptan (qui donne aux urines leur odeur caractĂ©ristique), …

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • DĂ©puratif
  • DiurĂ©tique
  • Draineur hĂ©patique et rĂ©nale, de l’intestin, des poumons et de la peau
  • ReminĂ©ralisant
  • Fluidifiant sanguin
  • Calmant de l’Ă©rĂ©thisme cardiaque
  • EntraĂ®ne une diminution de la glycosurie
  • Laxatif

[/wptab]
[wptab name=’Mode d emploi’]

Comme beaucoup de lĂ©gumes : Ă  l’Ă©tat cru, râpĂ©e dans les fors-d’oeuvre ou sous forme de jus.

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

Artichaut

Famille des Asteraceae

Originaire des Carthages et des rĂ©gions mĂ©diterannĂ©enes, fut dĂ©veloppĂ© par les horticulteurs de la jeune Renaissance italienne et introduit en France, par les guerres d’Italie.

Actuellement, ce lĂ©gume croĂ®t dans presque toutes les contrĂ©es d’Europe. Les plus gros artichauts proviennent de Bretagne, cette rĂ©gion en produisant environ 90 000 tonnes par an; il existe Ă©galement des variĂ©tĂ©s dites de Laon, de Niort, de Provence.

Indications
  • AsthĂ©nie, surmenage
  • Croissance
  • Congestion et insuffisance hĂ©patiques, insuffisance rĂ©nale, oligurie,lithiase
  • Rhumatisme, goutte, arthritisme
  • Intoxications
  • Infections intestinales

Comme la plupart des lĂ©gumes cultivĂ©s industriellement, les artichauts sont gĂ©nĂ©ralement aspergĂ©s de toxiques. Lorsqu’il pleut, ces poisons sont entraĂ®nĂ©s mais en pĂ©riode de sĂ©cheresse, on a pu signaler des malaises plus ou moins importants chez les consommateurs. Il sera donc toujours indiquĂ© de laver les artichauts a grande eau avant de les faire cuire, ou de les choisir biologique.

[wptab name=’Constituants’]

3 Ă  3,15 % de protides, 0,10 Ă  0,30 % de lipides, 11 Ă  15,50 % de sucres (constituĂ©s en majoritĂ© par de l’inuline, donc autorisĂ© aux diabĂ©tiques), 82 % d’eau. Manganèse, phosphore, fer, 300 UI de vitamine A, 120 gammas de vitamine B1, 30 gammas de vitamine B2, 10 mg de vitamine C, pour 100 gr, diastases. ( 100 grammes d’artichaut fournissent 50 Ă  75 calories environ)

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • Très digestible, surtout lorqu’il est consommĂ© cru
  • EnergĂ©tique et constructeur
  • Stimulant
  • ApĂ©ritif
  • Tonique hĂ©patique (cholagogue)
  • Tonicardiaque
  • DĂ©puratif sanguin
  • Antitoxique
  • DiurĂ©tique (favorise l’Ă©limination de l’urĂ©e, du cholestĂ©rol en excès et de l’acide urique)
  • Entrave la sĂ©crĂ©tion lactĂ©e des nourrices.

[/wptab]
[wptab name=’Mode d emploi’]

  • L’eau de cuisson des arichauts, très riche en sels minĂ©raux, devra ĂŞtre utilisĂ©e dans les potages sauf pour les arthritiques, les goutteux et en cas d’affection urinaires (sans doute Ă  cause de sa concentration, car c’est un excellent draineur du foie et de la vĂ©sicule biliaire: travaux d’H. Leclerc, J. Brel, L. Tixier, M.Eck, Chabrol).
  • Les jeunes artichauts consommĂ©s crus sont indiquĂ©s dans les diarrhĂ©es chroniques.
  • La racine de l’artichaut est diurĂ©tique (en dĂ©coction dans du vin blanc) : contre les rhumatismes, goutte, gravelle, hydropisie, Ă©galement ictère.
  • La feuille d’artichaut (et non la bractĂ©e que l’on consomme aux repas), dont les extraits font parties d’innombrables mĂ©dications pharmaceutiques, possède d’importantes propriĂ©tĂ©s, notamment des points de vue circulatoire et sanguin, hĂ©patique et rĂ©nal (cf. PhytothĂ©rapie).

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

Haricot vert

Légumineuse (papilianacée)

Indications
  • Convalescences, croissance, surmenage
  • Lithiase rĂ©nale
  • Oliguries
  • Albuminurie
  • Rhumatisme, goutte
  • Diabète
  • Carences

A. Brissemoret Ă©tudia les propriĂ©tĂ©s tonicardiaques de l’inosite contenue dans les fils du haricot vert. H. Leclerc prescrivait l’alcoolature Ă  la dose de 70 Ă  120 gouttes par jour, en quatre fois, dans l’intervalle des cures digitaliques ou de strophantus.

Il y a quelques annĂ©es, un laboratoire renommĂ© z commercialisĂ© un produit extrait du haricot vert ayant le pouvoir de s’opposer aux chutes de globules blancs si souvent rencontrĂ©ees en pratique mĂ©dicale (surtout après l’administration de certains produits toxiques).

[wptab name=’Constituants’]

Vitamines A, B9 (folique), C, inosite surtout dans les “fils”, sels minĂ©raux (phosphore, silice, calcium), chlorophylle, hydrates de carbone, oligo-Ă©lements (nickel, cuivre, cobalt)

[/wptab]
[wptab name=’PropriĂ©tĂ©s’]

  • Reconstituant, stimulant nerveux
  • DiurĂ©tique
  • DĂ©puratif
  • Anti-infectieux
  • Tonique hĂ©patique et du pancrĂ©as

[/wptab]
[wptab name=’Mode d’emploi’]

  • Jus des gousses vertes : 1/2 verre par jour

[/wptab]
[end_wptabset skin=”pepper_grinder” location=”top” width=”400 px” onhover=”1″ ]

Autres MĂ©decines Alternatives

Chromothérapie

Projection sur l’organe malade ou sur un point Ă©nergĂ©tique de rayons lumineux colorĂ©s censĂ©s stimuler le système immunitaire. Naturopathes, rĂ©flexologues et acupuncteurs y recourent. Non validĂ©e scientifiquement.

Gélothérapie

Des services hospitaliers de cancĂ©rologie pĂ©diatrique utilisent la thĂ©rapie par le rire pour amĂ©liorer le moral des malades. Le rire agirait sur le système parasympathique, libĂ©rant des endorphines aux propriĂ©tĂ©s calmantes, stimulant le système immunitaire. Voir l’Ecole française du rire.

Hirudothérapie

Utilisation de sangsues pour amĂ©liorer le rĂ©sultat esthĂ©tique après une opĂ©ration et soulager l’ostĂ©oarthrite. EfficacitĂ© reconnue.

Hydrothérapie

L’eau amĂ©liore la circulation sanguine, calme stress, douleurs rhumatismales, courbatures et contractures. Les effets des cures thermales ou des thalassothĂ©rapies sont reconnus. RemboursĂ©e si prescription mĂ©dicale.

Hypnose

Contre les problèmes psychiques ou psychosomatiques et certaines addictions. Passer par l’Association française pour l’Ă©tude de l’hypnose mĂ©dicale ou l’Institut Milton-Erickson de Paris.

Luminothérapie

Traite la dĂ©pression hivernale et les troubles de l’horloge biologique interne (dĂ©calage horaire…). L’exposition Ă  une lumière blanche artificielle agit sur l’hypothalamus qui contrĂ´le l’adaptation du corps Ă  l’alternance jour-nuit. Soulagerait aussi la dĂ©pression non saisonnière des personnes âgĂ©es.

Micronutrition et nutrithérapie

Des conseils personnalisĂ©s d’alimentation pour prĂ©venir ostĂ©oporose, cancers et maladies cardio-vasculaires. PratiquĂ©e par les mĂ©decins, diĂ©tĂ©ticiens et kinĂ©sithĂ©rapeutes.

MĂ©decine anthroposophique

Inclut diĂ©tĂ©tique, massages, art-thĂ©rapie, phytothĂ©rapie, homĂ©opathie et pharmacopĂ©e moderne. Faire appel Ă  des mĂ©decins anthroposophiques inscrits au Conseil de l’ordre.

Lithothérapie déchélatrice

Des broyages de roches et de minĂ©raux entiers contre rhumatismes, insuffisances rĂ©nales ou hĂ©patiques, troubles vasculaires, diabète… S’adresser Ă  un homĂ©opathe.

Massages énergétiques

Massages thaĂŻlandais, ayurvĂ©diques, tui-na (proche de l’acupuncture), amma (Ă  l’origine du shiatsu) pour apaiser troubles liĂ©s au stress (lombalgies…). Pas de diplĂ´me officiel.

Organothérapie

Forme d’homĂ©opathie qui utilise une fraction de l’organe sain d’un animal (porc) correspondant Ă  l’organe malade du patient. Infections urinaires et vaginales, asthme, rhumatisme, troubles ORL, digestifs et du sommeil.

Reiki

D’origine japonaise, utilise l’imposition des mains pour insuffler une Ă©nergie qui aide Ă  guĂ©rir, rĂ©duit stress et douleurs. Aucun rĂ©sultat scientifique. DĂ©rives sectaires.

Toucher énergétique

PrĂ©tend rĂ©Ă©quilibrer les Ă©nergies vitales grâce Ă  l’imposition des mains, l’utilisation d’un pendule, d’un cristal, d’huiles essentielles… Pas de formation officielle. DĂ©rives sectaires.

Acupuncture

Vieille d’au moins cinq mille ans, l’acupuncture est une composante clĂ© de la mĂ©decine traditionnelle chinoise.

Elle débarque en France dès le XIIe siècle.

L’acupuncture est basĂ©e sur une vision globale de l’ĂŞtre humain : une bonne santĂ© passe par l’Ă©quilibre des forces du yin et du yang, consĂ©quence d’une parfaite circulation de l’Ă©nergie vitale, le qi.

L’acupuncteur plante des aiguilles (2 000 points recensĂ©s) pour stimuler ou freiner la circulation du qi afin de rĂ©tablir l’Ă©quilibre entre le yin et le yang.

Ce qui prévient ou guérit différents maux.

Indications

Douleurs de la colonne vertĂ©brale, rhumatismales, règles douloureuses, migraines, nĂ©vralgies. Troubles fonctionnels : digestifs, respiratoires, sexuels, hormonaux. Problèmes de peau : eczĂ©ma, acnĂ©, psoriasis, mauvaise cicatrisation. Allergie, stress, angoisse, troubles du sommeil, troubles liĂ©s Ă  l’arrĂŞt du tabac. PrĂ©paration Ă  l’accouchement et soins en post -partum (sages-femmes…).

Le point de vue de la Science

Le soulagement de la nausĂ©e et de la douleur a Ă©tĂ© confirmĂ© cliniquement. Pour les autres maux, de multiples Ă©tudes positives existent, mais la science officielle hĂ©site Ă  les valider car elles n’ont pas Ă©tĂ© menĂ©es selon les critères scientifiques exigĂ©s (placebo et double aveugle).

Quel praticien

De prĂ©fĂ©rence un professionnel (mĂ©decin, sage-femme, dentiste) qui possède le diplĂ´me universitaire plutĂ´t qu’un acupuncteur non diplĂ´mĂ©. La liste des acupuncteurs diplĂ´mĂ©s est consultable sur diffĂ©rents sites : celui de l’Association française d’acupuncture (www.acupuncture-france.com) ou du Syndicat national des mĂ©decins-acupuncteurs de France (www.acumedsyn.org). De nombreux services hospitaliers utilisent l’acupuncture.

Effets indésirables

Peu nombreux et souvent bĂ©nins. Une recherche menĂ©e pour l’OMS Ă  l’Ă©chelle mondiale ne recense que 193 Ă©vĂ©nements nĂ©gatifs sur quinze ans. En revanche, la formation d’hĂ©matomes lĂ©gers est frĂ©quente.

Contre-indications

Phobiques des aiguilles, femmes enceintes car certains points de stimulation sont contre-indiqués pendant la grossesse, enfants avant 4 ans (dans tous les cas le praticien doit être habitué à traiter les enfants).

Conseils

Avant toute sĂ©ance d’acupuncture, il est primordial de faire poser un diagnostic par un mĂ©decin pour Ă©viter de passer Ă  cĂ´tĂ© d’une maladie que l’acupuncture seule ne saurait prendre en charge. Toujours vĂ©rifier que les aiguilles utilisĂ©es sont stĂ©riles et Ă  usage unique.

Coût

50 Ă  80 euros la sĂ©ance. Les sĂ©ances sont remboursĂ©es en partie par l’assurance-maladie si elles sont pratiquĂ©es par un mĂ©decin conventionnĂ©.

EMDR

Conçue par la psychologue amĂ©ricaine Francine Shapiro Ă  la fin des annĂ©es 80, la thĂ©rapie EMDR (en français, mouvements oculaires de sensibilisation et de retraitement) traite les syndromes des stress post-traumatiques (viols, catastrophes naturelles…).

Le principe : il ne suffit pas de parler d’un traumatisme – mĂŞme lĂ©ger – pour le combattre.

Le praticien demande de raconter l’Ă©vĂ©nement supposĂ© ĂŞtre Ă  l’origine de ses troubles, en alternant avec des sĂ©quences brèves de mouvements oculaires.

Simultanément, il déclenche des stimuli sonores et tactiles pour solliciter les hémisphères droit et gauche du cerveau de son patient.

Cette procĂ©dure remettrait en route le processus de traitement de l’information qui reclasserait ainsi le traumatisme dans le rayon ” souvenirs rĂ©solus “.

Indications

Troubles psychologiques et comportementaux (troubles phobiques et des stress post-traumatiques) dĂ©clenchĂ©s par un Ă©vĂ©nement clairement identifiĂ© (accident, viol, bombardement, tremblement de terre…).

Point de vue de la Science

Difficile Ă  tester, car il est impossible de pratiquer un EMDR placebo. Des Ă©tudes ont montrĂ© une certaine efficacitĂ© auprès de vĂ©tĂ©rans de la guerre du Vietnam et de femmes victimes de viol. La thĂ©rapie EMDR est reconnue depuis 2004 par l’Inserm et depuis 2007 par la Haute AutoritĂ© de santĂ©.

Contre-indications

Personnes souffrant de psychoses graves, sujettes aux idées suicidaires ou atteintes de troubles cardiaques.

Effets indésirables

Ceux de toutes les psychothĂ©rapies : angoisses momentanĂ©es, rĂ©actions Ă©motionnelles inhabituelles, cauchemars…

Quel praticien

Un psychologue clinicien, psychiatre, psychanalyste ou psychothĂ©rapeute possĂ©dant le titre officiel de praticien EMDR Europe qui garantit une formation dĂ©livrĂ©e par un formateur accrĂ©ditĂ©. Se reporter Ă  l’annuaire de l’Association EMDR-France (www.emdr-france.org).

Conseils

Toujours faire appel Ă  un thĂ©rapeute qualifiĂ©. Replonger dans un souvenir traumatique n’est pas sans risque.

Coût

Les honoraires des praticiens EMDR sont libres. De 80 à 100 euros la séance. Certaines mutuelles remboursent sous certaines conditions une partie des soins EMDR.

1 2 3 46