Magnétiseur Naturopathe
Get Adobe Flash player

Monthly Archives: October 2015

Autres MĂ©decines Alternatives

Chromothérapie

Projection sur l’organe malade ou sur un point Ă©nergĂ©tique de rayons lumineux colorĂ©s censĂ©s stimuler le systĂšme immunitaire. Naturopathes, rĂ©flexologues et acupuncteurs y recourent. Non validĂ©e scientifiquement.

Gélothérapie

Des services hospitaliers de cancĂ©rologie pĂ©diatrique utilisent la thĂ©rapie par le rire pour amĂ©liorer le moral des malades. Le rire agirait sur le systĂšme parasympathique, libĂ©rant des endorphines aux propriĂ©tĂ©s calmantes, stimulant le systĂšme immunitaire. Voir l’Ecole française du rire.

Hirudothérapie

Utilisation de sangsues pour amĂ©liorer le rĂ©sultat esthĂ©tique aprĂšs une opĂ©ration et soulager l’ostĂ©oarthrite. EfficacitĂ© reconnue.

Hydrothérapie

L’eau amĂ©liore la circulation sanguine, calme stress, douleurs rhumatismales, courbatures et contractures. Les effets des cures thermales ou des thalassothĂ©rapies sont reconnus. RemboursĂ©e si prescription mĂ©dicale.

Hypnose

Contre les problĂšmes psychiques ou psychosomatiques et certaines addictions. Passer par l’Association française pour l’Ă©tude de l’hypnose mĂ©dicale ou l’Institut Milton-Erickson de Paris.

Luminothérapie

Traite la dĂ©pression hivernale et les troubles de l’horloge biologique interne (dĂ©calage horaire…). L’exposition Ă  une lumiĂšre blanche artificielle agit sur l’hypothalamus qui contrĂŽle l’adaptation du corps Ă  l’alternance jour-nuit. Soulagerait aussi la dĂ©pression non saisonniĂšre des personnes ĂągĂ©es.

Micronutrition et nutrithérapie

Des conseils personnalisĂ©s d’alimentation pour prĂ©venir ostĂ©oporose, cancers et maladies cardio-vasculaires. PratiquĂ©e par les mĂ©decins, diĂ©tĂ©ticiens et kinĂ©sithĂ©rapeutes.

MĂ©decine anthroposophique

Inclut diĂ©tĂ©tique, massages, art-thĂ©rapie, phytothĂ©rapie, homĂ©opathie et pharmacopĂ©e moderne. Faire appel Ă  des mĂ©decins anthroposophiques inscrits au Conseil de l’ordre.

Lithothérapie déchélatrice

Des broyages de roches et de minĂ©raux entiers contre rhumatismes, insuffisances rĂ©nales ou hĂ©patiques, troubles vasculaires, diabĂšte… S’adresser Ă  un homĂ©opathe.

Massages énergétiques

Massages thaĂŻlandais, ayurvĂ©diques, tui-na (proche de l’acupuncture), amma (Ă  l’origine du shiatsu) pour apaiser troubles liĂ©s au stress (lombalgies…). Pas de diplĂŽme officiel.

Organothérapie

Forme d’homĂ©opathie qui utilise une fraction de l’organe sain d’un animal (porc) correspondant Ă  l’organe malade du patient. Infections urinaires et vaginales, asthme, rhumatisme, troubles ORL, digestifs et du sommeil.

Reiki

D’origine japonaise, utilise l’imposition des mains pour insuffler une Ă©nergie qui aide Ă  guĂ©rir, rĂ©duit stress et douleurs. Aucun rĂ©sultat scientifique. DĂ©rives sectaires.

Toucher énergétique

PrĂ©tend rĂ©Ă©quilibrer les Ă©nergies vitales grĂące Ă  l’imposition des mains, l’utilisation d’un pendule, d’un cristal, d’huiles essentielles… Pas de formation officielle. DĂ©rives sectaires.

Acupuncture

Vieille d’au moins cinq mille ans, l’acupuncture est une composante clĂ© de la mĂ©decine traditionnelle chinoise.

Elle débarque en France dÚs le XIIe siÚcle.

L’acupuncture est basĂ©e sur une vision globale de l’ĂȘtre humain : une bonne santĂ© passe par l’Ă©quilibre des forces du yin et du yang, consĂ©quence d’une parfaite circulation de l’Ă©nergie vitale, le qi.

L’acupuncteur plante des aiguilles (2 000 points recensĂ©s) pour stimuler ou freiner la circulation du qi afin de rĂ©tablir l’Ă©quilibre entre le yin et le yang.

Ce qui prévient ou guérit différents maux.

Indications

Douleurs de la colonne vertĂ©brale, rhumatismales, rĂšgles douloureuses, migraines, nĂ©vralgies. Troubles fonctionnels : digestifs, respiratoires, sexuels, hormonaux. ProblĂšmes de peau : eczĂ©ma, acnĂ©, psoriasis, mauvaise cicatrisation. Allergie, stress, angoisse, troubles du sommeil, troubles liĂ©s Ă  l’arrĂȘt du tabac. PrĂ©paration Ă  l’accouchement et soins en post -partum (sages-femmes…).

Le point de vue de la Science

Le soulagement de la nausĂ©e et de la douleur a Ă©tĂ© confirmĂ© cliniquement. Pour les autres maux, de multiples Ă©tudes positives existent, mais la science officielle hĂ©site Ă  les valider car elles n’ont pas Ă©tĂ© menĂ©es selon les critĂšres scientifiques exigĂ©s (placebo et double aveugle).

Quel praticien

De prĂ©fĂ©rence un professionnel (mĂ©decin, sage-femme, dentiste) qui possĂšde le diplĂŽme universitaire plutĂŽt qu’un acupuncteur non diplĂŽmĂ©. La liste des acupuncteurs diplĂŽmĂ©s est consultable sur diffĂ©rents sites : celui de l’Association française d’acupuncture (www.acupuncture-france.com) ou du Syndicat national des mĂ©decins-acupuncteurs de France (www.acumedsyn.org). De nombreux services hospitaliers utilisent l’acupuncture.

Effets indésirables

Peu nombreux et souvent bĂ©nins. Une recherche menĂ©e pour l’OMS Ă  l’Ă©chelle mondiale ne recense que 193 Ă©vĂ©nements nĂ©gatifs sur quinze ans. En revanche, la formation d’hĂ©matomes lĂ©gers est frĂ©quente.

Contre-indications

Phobiques des aiguilles, femmes enceintes car certains points de stimulation sont contre-indiquĂ©s pendant la grossesse, enfants avant 4 ans (dans tous les cas le praticien doit ĂȘtre habituĂ© Ă  traiter les enfants).

Conseils

Avant toute sĂ©ance d’acupuncture, il est primordial de faire poser un diagnostic par un mĂ©decin pour Ă©viter de passer Ă  cĂŽtĂ© d’une maladie que l’acupuncture seule ne saurait prendre en charge. Toujours vĂ©rifier que les aiguilles utilisĂ©es sont stĂ©riles et Ă  usage unique.

Coût

50 Ă  80 euros la sĂ©ance. Les sĂ©ances sont remboursĂ©es en partie par l’assurance-maladie si elles sont pratiquĂ©es par un mĂ©decin conventionnĂ©.

EMDR

Conçue par la psychologue amĂ©ricaine Francine Shapiro Ă  la fin des annĂ©es 80, la thĂ©rapie EMDR (en français, mouvements oculaires de sensibilisation et de retraitement) traite les syndromes des stress post-traumatiques (viols, catastrophes naturelles…).

Le principe : il ne suffit pas de parler d’un traumatisme – mĂȘme lĂ©ger – pour le combattre.

Le praticien demande de raconter l’Ă©vĂ©nement supposĂ© ĂȘtre Ă  l’origine de ses troubles, en alternant avec des sĂ©quences brĂšves de mouvements oculaires.

Simultanément, il déclenche des stimuli sonores et tactiles pour solliciter les hémisphÚres droit et gauche du cerveau de son patient.

Cette procĂ©dure remettrait en route le processus de traitement de l’information qui reclasserait ainsi le traumatisme dans le rayon ” souvenirs rĂ©solus “.

Indications

Troubles psychologiques et comportementaux (troubles phobiques et des stress post-traumatiques) dĂ©clenchĂ©s par un Ă©vĂ©nement clairement identifiĂ© (accident, viol, bombardement, tremblement de terre…).

Point de vue de la Science

Difficile Ă  tester, car il est impossible de pratiquer un EMDR placebo. Des Ă©tudes ont montrĂ© une certaine efficacitĂ© auprĂšs de vĂ©tĂ©rans de la guerre du Vietnam et de femmes victimes de viol. La thĂ©rapie EMDR est reconnue depuis 2004 par l’Inserm et depuis 2007 par la Haute AutoritĂ© de santĂ©.

Contre-indications

Personnes souffrant de psychoses graves, sujettes aux idées suicidaires ou atteintes de troubles cardiaques.

Effets indésirables

Ceux de toutes les psychothĂ©rapies : angoisses momentanĂ©es, rĂ©actions Ă©motionnelles inhabituelles, cauchemars…

Quel praticien

Un psychologue clinicien, psychiatre, psychanalyste ou psychothĂ©rapeute possĂ©dant le titre officiel de praticien EMDR Europe qui garantit une formation dĂ©livrĂ©e par un formateur accrĂ©ditĂ©. Se reporter Ă  l’annuaire de l’Association EMDR-France (www.emdr-france.org).

Conseils

Toujours faire appel Ă  un thĂ©rapeute qualifiĂ©. Replonger dans un souvenir traumatique n’est pas sans risque.

Coût

Les honoraires des praticiens EMDR sont libres. De 80 à 100 euros la séance. Certaines mutuelles remboursent sous certaines conditions une partie des soins EMDR.

Homéopathie

C’est la mĂ©decine alternative prĂ©fĂ©rĂ©e des Français. InventĂ©e il y a plus de deux siĂšcles par le mĂ©decin allemand Samuel Hahnemann, l’homĂ©opathie (du grec homoios, semblable, et pathos, maladie) se fonde sur la loi de similitude dĂ©crite en 1796 : toute substance capable de provoquer des symptĂŽmes chez un sujet sain est capable de guĂ©rir ces mĂȘmes symptĂŽmes chez un sujet malade.

Soigner le mal par le mal !

Ainsi, le venin d’abeille Ă  dose homĂ©opathique apaise le gonflement et l’Ă©chauffement dus Ă  une piqĂ»re.

Deux principes du mĂ©dicament homĂ©opathique : la dilution et la dynamisation. Plus la dilution est Ă©levĂ©e, plus l’effet serait puissant. La dynamisation dĂ©coulerait des secousses pratiquĂ©es entre chaque dilution.

Les préparations homéopathiques se présentent principalement sous forme de granulés.

L’homĂ©opathe soumet le patient Ă  un questionnement prĂ©cis sur son tempĂ©rament, ses antĂ©cĂ©dents personnels, familiaux pour dresser un profil homĂ©opathique appelĂ© diathĂšse.

L’homĂ©opathie a ses adeptes – tous les déçus de l’allopathie – et ses dĂ©tracteurs – l’AcadĂ©mie de mĂ©decine.

Indications

Pathologies aiguĂ«s et problĂšmes chroniques (asthme, allergies au pollen, eczĂ©ma…). Stimule le systĂšme immunitaire. Infections rĂ©cidivantes. Insomnie, anxiĂ©tĂ©, dĂ©pression lĂ©gĂšre Ă  modĂ©rĂ©e. Apaiserait les troubles hormonaux dus aux rĂšgles ou Ă  la mĂ©nopause. Peut aider Ă  supporter les traitements lourds en cas de pathologies graves. Utile pour les enfants et les femmes enceintes.

Point de vue de la Science

Pour les dĂ©tracteurs, les substances actives sont tellement diluĂ©es qu’elles ne peuvent avoir d’effet. La sociĂ©tĂ© savante d’homĂ©opathie affirme que, sur une trentaine d’Ă©tudes menĂ©es depuis dix ans, une seule montre un effet infĂ©rieur Ă  celui d’un placebo. En 2004, l’AcadĂ©mie de mĂ©decine demandait le dĂ©remboursement de l’homĂ©opathie : “C’est une mĂ©thode imaginĂ©e il y a deux siĂšcles Ă  partir d’a priori conceptuels dĂ©nuĂ©s de fondement scientifique.” Et pourtant des millions d’utilisateurs en Ă©prouvent certains bienfaits.

Quel praticien

L’exercice mĂ©dical de l’homĂ©opathie est reconnu depuis 1997 par le Conseil de l’ordre des mĂ©decins. Il existe un diplĂŽme universitaire homĂ©opathie Ă  Paris-XIII, Aix-Marseille-II, Lyon-I, Poitiers, Bordeaux-II, Limoges. Les homĂ©opathes sont regroupĂ©s dans le Syndicat de la mĂ©decine homĂ©opathique (www.smhomeo.fr) et le Syndicat national des mĂ©decins homĂ©opathes français (www.snmhf.org). On peut aussi se renseigner auprĂšs des pharmaciens, qui connaissent les homĂ©opathes rĂ©putĂ©s de leur quartier. Attention, certains homĂ©opathes, mĂȘme trĂšs compĂ©tents, ne sont pas mĂ©decins. Non formĂ©s au diagnostic mĂ©dical, ils peuvent passer Ă  cĂŽtĂ© d’une pathologie grave.

Contre-indications : Aucune
Effets indésirables

Certains remĂšdes peuvent entraĂźner une phase de lĂ©gĂšre aggravation avant d’obtenir l’amĂ©lioration (ex. : le Psorinum).

Conseils

Le diagnostic doit toujours ĂȘtre posĂ© par un mĂ©decin, surtout chez la femme enceinte et l’enfant. En automĂ©dication, l’homĂ©opathie suffit parfois Ă  soulager des symptĂŽmes bĂ©nins (rhume, piqĂ»re d’insecte, mal de mer…), mais ne doit jamais servir Ă  plus ! Ne pas absorber de substance mentholĂ©e juste avant ou juste aprĂšs la prise de granules, sous peine d’en annuler l’effet.

Coût

Les consultations de médecins conventionnés sont remboursées à 70 % par la Sécurité sociale, le reste par les mutuelles.

Médecine ayurvédique

ConsidĂ©rĂ© comme la mĂ©decine holistique la plus ancienne du monde, l’ayurvĂ©da (du sanscrit ayur, vie, et veda, connaissance) est nĂ© il y a plus de cinq mille ans en Inde. FondĂ© Ă  l’origine sur les sons et la voix, il s’est Ă©toffĂ© d’une armada de traitements.

Plus qu’une simple thĂ©rapie, c’est un art de vivre qui ne coupe pas l’homme de son environnement.

Selon l’ayurvĂ©da, le corps humain est rĂ©gi par cinq Ă©lĂ©ments – l’espace, l’air, le feu, l’eau et la terre – qui se combinent pour former trois forces d’Ă©nergie vitale, les doshas. La mĂ©decine ayurvĂ©dique s’emploie Ă  prĂ©server leur Ă©quilibre.

Elle utilise la diĂ©tĂ©tique, la mĂ©ditation, la respiration, le yoga et le chant, ainsi qu’une multitude de remĂšdes : mĂ©langes de plantes, Ă©lĂ©ments d’origine animale, huiles chauffĂ©es pour les massages…

Pour dĂ©terminer quel est le prakriti (la combinaison des trois doshas) de son patient, le praticien le questionne longuement sur son mode de vie, son hygiĂšne, ses activitĂ©s physiques avant de l’examiner.

Indications

Allergies, douleurs chroniques, stress, infections urinaires, troubles du sommeil… En thĂ©orie, l’ayurvĂ©da soigne un grand nombre de maux, mais il est plus raisonnable de considĂ©rer qu’il sert essentiellement Ă  les prĂ©venir. Beaucoup n’y font appel que pour amĂ©liorer leur qualitĂ© de vie.

Point de vue de la Science

Difficile Ă  Ă©valuer, car c’est une approche totalement personnalisĂ©e qui inclut de trĂšs nombreuses techniques. Ainsi, deux personnes atteintes de la mĂȘme pathologie ne suivront pas le mĂȘme traitement. NĂ©anmoins, la pharmacopĂ©e ayurvĂ©dique fait l’objet d’un grand nombre de publications scientifiques. Certaines plantes comme le curcuma et le mucuna, qui ont fait la preuve d’une certaine efficacitĂ©, en dĂ©coulent.

Quel praticien

Alors qu’en Inde les thĂ©rapeutes suivent une formation de six ans, en France la mĂ©decine ayurvĂ©dique n’est ni enseignĂ©e ni reconnue et les praticiens sont rarement mĂ©decins. Non formĂ©s pour Ă©tablir un diagnostic mĂ©dical, ils peuvent passer Ă  cĂŽtĂ© d’une pathologie grave. Contacter l’Association des professionnels de l’ayurvĂ©da (www.ayurveda-france.org).

Contre-indications

Toujours l’utiliser en complĂ©ment des soins classiques et avec l’accord de son mĂ©decin traitant.

Effets indésirables

En cas de mauvais usage des produits, de mauvaise qualitĂ© ou de manque de formation professionnelle. Certains remĂšdes peuvent provoquer en dĂ©but de traitement des troubles digestifs (diarrhĂ©es, vomissements, nausĂ©es, ballonnements…). ArrĂȘtez leur prise et consultez un mĂ©decin s’ils ne disparaissent pas trĂšs vite.

Conseils

Informez toujours votre mĂ©decin rĂ©fĂ©rent que vous pratiquez l’ayurvĂ©da. Surtout pas d’automĂ©dication, car certains remĂšdes peuvent s’avĂ©rer trĂšs dangereux. Ne rien acheter sur Internet. Ne peut en aucun cas se substituer Ă  un traitement mĂ©dical occidental pour des maladies graves ou des troubles sĂ©vĂšres.

Coût

60 Ă  80 euros le massage.

Sophrologie

Tout est dans l’intitulĂ© : du grec sos (harmonie), phren (conscience) et logos (Ă©tude).

Textuellement, “Ă©tude de la conscience harmonieuse”. DĂ©veloppĂ©e en 1960 par le Colombien Alfonso Caycedo, la sophrologie part en fait de l’idĂ©e que toute action positive sur le corps ou le mental se rĂ©percute sur l’ĂȘtre, aux plans physiologique et psychique.

Elle vise donc Ă  Ă©tablir ou renforcer l’Ă©quilibre entre les Ă©motions, les pensĂ©es et le corps pour amĂ©liorer la qualitĂ© de vie et favoriser le dĂ©veloppement personnel.

Essentiellement basĂ©e sur la respiration profonde et la relaxation, associĂ©es Ă  de nombreux exercices physiques inspirĂ©s de pratiques orientales (yoga, zen), ainsi que sur la visualisation (utilisant l’imagination, la pensĂ©e positive…), la sophrologie utilise trois Ă©tats de conscience :

  • ordinaire (la joie, la tristesse, la rĂ©ussite, l’Ă©chec…),
  • pathologique (la psychose, la dĂ©pression…)
  • sophronique (entre veille et sommeil, permettant de se libĂ©rer de ses souffrances et d’accĂ©der Ă  la sĂ©rĂ©nitĂ©).

Les séances peuvent avoir lieu en groupe ou individuellement.

Indications

Aide Ă  combattre la douleur. Permet d’affronter les tracas quotidiens : stress au travail, fatigue, maux de tĂȘte, problĂšmes de sommeil, baisse de la libido… Se prĂ©parer pour une opĂ©ration chirurgicale, un accouchement, un examen, une compĂ©tition sportive… Aide Ă  supporter un rĂ©gime, l’arrĂȘt du tabac, un Ă©vĂ©nement difficile…

Point de vue de la Science

Certains la qualifient de charlatanisme, mais des études montrent une certaine efficacité dans la maßtrise du stress et la gestion de la douleur.

Quel praticien

Aucune autoritĂ© ne contrĂŽlant la sophrologie, elle peut ĂȘtre pratiquĂ©e par des mĂ©decins, des naturopathes ou de simples thĂ©rapeutes. Les Ă©coles qui l’enseignent sont ouvertes Ă  tous et dĂ©livrent des certificats de suivi de formation. Liste des sophrologues sur les sites de la FĂ©dĂ©ration europĂ©enne de sophrologie (www.federation-sophrologie.com) et de la FĂ©dĂ©ration française de sophrologie (www.sophrologie-francaise.com).

Contre-indications

En cas de maladies psychiatriques graves.

Effets indésirables

Aucun recensé.

Conseils

Ne fait pas office de traitement. Doit ĂȘtre seulement utilisĂ©e en complĂ©ment pour renforcer ou aider Ă  supporter des traitements classiques.

Coût

Les sĂ©ances ne sont pas prises en charge par la SĂ©curitĂ© sociale, sauf dans le cadre d’une prĂ©paration Ă  l’accouchement auprĂšs d’une sophrologue sage-femme diplĂŽmĂ©e. Tarifs trĂšs variables. Les sĂ©ances individuelles coĂ»tent plus cher (en moyenne de 40 Ă  60 euros/heure) que les sĂ©ances en groupe (en moyenne de 10 Ă  20 euros/heure).

MĂ©decine traditionnelle chinoise

Elle serait apparue plus de trois mille ans avant notre Ăšre. C’est une mĂ©decine dite holistique, parce qu’elle prend en compte le patient comme un tout, au-delĂ  des symptĂŽmes. ÉnergĂ©tique, elle considĂšre que le yin et le yang mĂšnent le monde et donc chaque personne grĂące Ă  l’Ă©nergie (qi).

Surtout consacrĂ©e au maintien en bonne santĂ©, elle s’appuie sur l’acupuncture, la pharmacopĂ©e, les massages traditionnels, la diĂ©tĂ©tique et des gymnastiques comme le qi gong. Les mĂ©decins chinois utilisent plus de 4 000 plantes et substances animales.

Indications

Renforcer le corps pour prĂ©venir les maladies. Lutter contre le vieillissement. Utile pour traiter certains maux chroniques (infections urinaires Ă  rĂ©pĂ©tition, eczĂ©ma, allergies, insomnies, rĂšgles douloureuses, anxiĂ©tĂ©…).

Point de vue de la Science

L’acupuncture et la phytothĂ©rapie, qui tiennent une large place au sein de la mĂ©decine chinoise, ont prouvĂ© une certaine efficacitĂ©, indĂ©pendamment l’une de l’autre. Cependant, l’Ă©valuation scientifique de la mĂ©decine chinoise dans sa globalitĂ© reste impossible.

De mĂȘme que la mĂ©decine chinoise Ă  elle seule ne soigne aucune maladie grave, il faut l’utiliser en complĂ©ment des soins classiques et avec l’accord du mĂ©decin traitant. Certaines plantes sont formellement contre-indiquĂ©es.

Quel praticien

La pratique n’est pas reconnue. Les seuls praticiens compĂ©tents – peu nombreux – ont suivi un enseignement en Chine, au Vietnam ou en CorĂ©e. Pour les trouver : FĂ©dĂ©ration nationale de mĂ©decine traditionnelle chinoise (www.fnmtc.fr) et Union française des professionnels de mĂ©decine traditionnelle chinoise (www.ufpmtc.com).

Effets indésirables

Importants pour la pharmacopĂ©e. Parfois graves : l’utilisation de l’aristoloche au cours de rĂ©gimes amaigrissants a entraĂźnĂ© de nombreux cas de fibrose rĂ©nale. Certains remĂšdes provoquent en dĂ©but de traitement des troubles digestifs (diarrhĂ©es, vomissements, nausĂ©es, ballonnements…). ArrĂȘtez leur prise et consultez un mĂ©decin s’ils ne disparaissent pas trĂšs vite.

Conseils

Les remĂšdes de la pharmacopĂ©e chinoise Ă©tant personnalisĂ©s et Ă©tablis Ă  un moment donnĂ©, il est formellement dĂ©conseillĂ© de les utiliser ultĂ©rieurement sans avis ou de les proposer Ă  quelqu’un d’autre. N’achetez pas de remĂšdes tout prĂȘts, approvisionnez-vous chez les revendeurs conseillĂ©s par votre mĂ©decin. Respectez les doses prescrites. Informez votre mĂ©decin habituel des traitements suivis, car ils peuvent ĂȘtre incompatibles avec certains mĂ©dicaments allopathiques.

Coût

60 à 80 euros la séance.

Naturothérapie

Ses principes fondateurs figurent dans les textes du grec Hippocrate, le pĂšre de la mĂ©decine moderne. A la fin du XIXe siĂšcle, l’Allemand Benedict Lust (1872-1945), mĂ©decin ostĂ©opathe et chiropraticien, fonde la naturopathie.

Sa doctrine : le vitalisme, en clair le pouvoir de guérison de la nature.

Comme les mĂ©decines traditionnelles chinoise et ayurvĂ©dique, la naturopathie s’intĂ©resse au patient dans son intĂ©gralitĂ©. Elle ne s’attache pas Ă  faire disparaĂźtre les symptĂŽmes d’une maladie qui peuvent faire partie du processus de guĂ©rison, mais Ă  traiter les causes et Ă  pousser le corps Ă  l’autoguĂ©rison.

Les maladies sont principalement dĂ©clenchĂ©es par une alimentation inadaptĂ©e, des problĂšmes vertĂ©braux, un stockage de toxines dans l’organisme, un dĂ©sĂ©quilibre de l’Ă©nergie vitale ou des carences en vitamines et minĂ©raux.

Lors du premier entretien, le naturopathe dresse un profil complet du patient aprĂšs l’avoir questionnĂ© sur ses habitudes, ses antĂ©cĂ©dents, son alimentation.

Il utilise Ă©galement les bilans biologiques et l’observation pour identifier la nature des troubles Ă  traiter. A l’allopathie et la chirurgie le naturopathe prĂ©fĂšre les alternatives naturelles : phytothĂ©rapie, nutrition, homĂ©opathie, hydrothĂ©rapie, relaxation, massages, exercices physiques…, mais aussi des mĂ©decines alternatives comme la kinĂ©siologie, la rĂ©flexologie, l’acupuncture…

 Indications

Aucun trouble ou maladie grave. Elle se contente de maintenir le corps en bonne santĂ©, d’amĂ©liorer l’hygiĂšne de vie, le bien-ĂȘtre physique et psychique. Aide l’organisme Ă  lutter contre les troubles fonctionnels. ParticuliĂšrement efficace pour les affections liĂ©es au stress et au vieillissement (fatigue, anxiĂ©tĂ©, arthrose…).
- Ce qu’en dit la science
Les rĂ©sultats de la naturopathie ne sont pas scientifiquement documentĂ©s. Mais de nombreuses Ă©tudes attestent le rĂŽle jouĂ© par l’alimentation dans la prĂ©vention des pathologies, le bĂ©nĂ©fice des supplĂ©mentations en vitamines et en minĂ©raux, et les fondements mĂ©dico-scientifiques de la phytothĂ©rapie et de l’aromathĂ©rapie.

Quel praticien

En France, aucune rĂ©glementation officielle ne contrĂŽle la naturopathie. N’importe qui peut se prĂ©tendre naturopathe. La FĂ©dĂ©ration française de naturopathie (www.fenahman.org) Ă©dicte des rĂšgles et contrĂŽle le respect du cahier des charges des Ă©coles qui assurent la formation des naturopathes. L’Organisation de la mĂ©decine naturelle et de l’Ă©ducation sanitaire (www.omnes.fr) rĂ©unit les praticiens naturopathes de France diplĂŽmĂ©s et certifiĂ©s, et organise la formation continue, via des instituts de formation comme l’IESV ou l’Institut europĂ©en de diĂ©tĂ©tique et de micronutrition.

Contre-indications

Elles sont fonction de la nature des troubles et du type de thĂ©rapie utilisĂ©. Certaines pratiques de la naturopathie comme le jeĂ»ne sont contre-indiquĂ©es chez les personnes ĂągĂ©es, les femmes enceintes, les enfants, les diabĂ©tiques, les dĂ©pressifs… Ø Effets indĂ©sirables : ils dĂ©pendent des mĂ©thodes employĂ©es par le praticien.

Conseils

Quelles que soient sa formation et ses compĂ©tences, un naturopathe non mĂ©decin n’est pas habilitĂ© Ă  poser un diagnostic ni Ă  prescrire de traitements mĂ©dicaux. Au mieux, ce n’est qu’un conseiller en santĂ©, Ă  ne consulter qu’en complĂ©ment des soins fournis par des mĂ©decins. Si le naturopathe vous oriente vers un autre thĂ©rapeute, s’assurer que celui-ci possĂšde bien les formations requises pour exercer.

Coût

Les consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Tarif/séance constaté : de 50 à 80 euros.

Réflexothérapie

La rĂ©flexothĂ©rapie n’est pas encadrĂ©e.

Pour l’auriculothĂ©rapie, qui a recours Ă  des aiguilles, il faut absolument faire appel Ă  un praticien qui soit Ă©galement mĂ©decin.

Le Groupe lyonnais d’Ă©tudes mĂ©dicales forme les mĂ©decins Ă  l’auriculothĂ©rapie et l’auriculomĂ©decine (www.upml.fr/glem). Sinon, s’adresser Ă  la FĂ©dĂ©ration française des rĂ©flexologues (www.reflexologues.fr) ou Ă  la FĂ©deration francophone des praticiens et enseignants en rĂ©flexologie (http://ffper.org).

Dans tous les cas, s’assurer que le praticien est expĂ©rimentĂ©. Pour les enfants et les femmes enceintes, ne s’adresser qu’Ă  des praticiens habituĂ©s Ă  traiter ces cas particuliers.

Contre-indications

En cas de fracture du pied, phlĂ©bite rĂ©cente, arthrite quand il s’agit de rĂ©flexothĂ©rapie plantaire, en cas de fracture de la main pour la rĂ©flexothĂ©rapie palmaire, ou en prĂ©sence de verrue, brĂ»lure, plaie ou infection sur les zones rĂ©flexes. A Ă©viter si vous souffrez de blocages mĂ©caniques vertĂ©braux ou si vous suivez un traitement neuroleptique ou corticoĂŻde.

Effets indésirables

Certains points peuvent ĂȘtre douloureux, surtout en auriculothĂ©rapie. Aucun effet indĂ©sirable notoire.

Conseils

Avant tout traitement, faire poser au préalable un diagnostic par un médecin. Toujours prévenir un médecin.

Coût

La rĂ©flexologie n’est pas remboursĂ©e par la SĂ©curitĂ© sociale. Tarifs constatĂ©s : de 40 Ă  60 euros la sĂ©ance.

Phytothérapie

Les médecines alternatives ont de plus en plus de succÚs, y compris auprÚs des médecins traditionnels.

La mĂ©decine par les plantes est aussi ancienne que l’humanitĂ©, et c’est la mĂ©thode thĂ©rapeutique la plus employĂ©e dans le monde. A l’inverse de la mĂ©decine moderne, elle utilise l’ensemble des principes actifs contenus dans la plante entiĂšre, ses racines, ses bourgeons ou ses fleurs. Toutes les molĂ©cules agissent en synergie pour avoir des effets thĂ©rapeutiques que n’auraient pas ces mĂȘmes molĂ©cules prises sĂ©parĂ©ment. Le mode d’extraction est fondamental pour restituer l’intĂ©gralitĂ© et l’intĂ©gritĂ© des molĂ©cules de la plante mĂ©dicinale. Des progrĂšs dĂ©cisifs ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s au cours des vingt derniĂšres annĂ©es. Sont ainsi disponibles les extraits de plante fraĂźche (EPS), extraits secs, extraits fluides et teintures mĂšres. Le phytothĂ©rapeute Ă©tablit son diagnostic selon la procĂ©dure mĂ©dicale classique avant de faire correspondre le trouble fonctionnel ou lĂ©sionnel avec les propriĂ©tĂ©s connues de chaque plante.

Indications

Pathologies courantes rencontrĂ©es en mĂ©decine gĂ©nĂ©rale, en complĂ©ment ou en alternative Ă  l’allopathie et d’autres soins.

Exemples – les problĂšmes :

  • de circulation (jambes lourdes, hĂ©morroĂŻdes, rĂ©tention d’eau, hypertension artĂ©rielle…),
  • de digestion (constipation, digestion difficile, nausĂ©e…),
  • cutanĂ©s (urticaire, eczĂ©ma, acnĂ©, couperose, brĂ»lure…),
  • gynĂ©cologiques (rĂšgles douloureuses, mĂ©nopause…)
  • neurovĂ©gĂ©tatifs (insomnie, angoisse, spasmophilie, dĂ©pression lĂ©gĂšre Ă  modĂ©rĂ©e…)
  • rhumatismaux  (rhumatismes, migraines, maux de dos…),
  • ORL (toux, rhino-pharyngite, sinusite, rhume, otite…),
  • complexes (fatigue, fibromyalgie).
La Science

Une grande partie des médicaments en allopathie dérivent des plantes. Si les études sur la phytothérapie sont encore insuffisantes, la recherche se développe et les publications scientifiques favorables sont de plus en plus nombreuses. Se méfier des allégations des fabricants de compléments alimentaires, qui sont souvent totalement infondées.

Les Praticiens

Le diplĂŽme d’herboriste ayant Ă©tĂ© supprimĂ© en France en 1941, mieux vaut s’adresser Ă  l’Institut europĂ©en des substances vĂ©gĂ©tales (www.iesv.org), qui regroupe un nombre croissant de mĂ©decins et pharmaciens phytothĂ©rapeutes, ou Ă  l’Association mĂ©dicale pour la promotion de la phytothĂ©rapie (www.ampphy.com), ou Ă  son pharmacien.

Contre-indications

Les plantes ne sont pas sans danger. Certaines sont contre-indiquées pour les femmes enceintes, allaitantes et lors de certaines maladies.

Effets indésirables

Ils sont possibles (nausĂ©es, troubles intestinaux, cutanĂ©s), mĂȘme si la phytothĂ©rapie est globalement bien tolĂ©rĂ©e. S’ils persistent, il est impĂ©ratif d’arrĂȘter le traitement et de consulter un mĂ©decin.

Conseils

Toujours consulter au prĂ©alable un mĂ©decin ou un pharmacien, et informer son mĂ©decin habituel d’un traitement phytothĂ©rapique en cours. Certaines plantes Ă©tant toxiques Ă  forte dose, il est impĂ©ratif de respecter les doses prescrites. En cas d’automĂ©dication et d’absence d’amĂ©lioration rapide, consulter immĂ©diatement un mĂ©decin. Choisir un fournisseur fiable (pharmacien ou herboriste). Les plantes Ă  usage pharmaceutique comme les extraits de plantes standardisĂ©es (EPS) ne sont disponibles qu’en pharmacie. Ne jamais acheter de plantes sur Internet, oĂč circulent beaucoup de contrefaçons dangereuses.

Techniques apparentées

La gemmothĂ©rapie (utilise les vĂ©gĂ©taux au stade embryonnaire : bourgeons, radicelles, jeunes pousses…), l’aromathĂ©rapie (utilise les huiles essentielles).