Magnétiseur Naturopathe
Get Adobe Flash player

Monthly Archives: August 2015

Télépathie des handicapés

Notre mĂ©connaissance et notre ignorance peuvent les faire souffrir…

Je me permets de vous faire part d’une expĂ©rience qui a marquĂ© Ă  vie mon point de vue sur le handicap extrĂȘme et sur nos visions tellement restrictives de la plupart d’entre nous.

Il y a plus de 15 ans, j’Ă©tais invitĂ©e une aprĂšs-midi chez des chĂątelains pendant la pĂ©riode de NoĂ«l.

Je rentrais dans la piĂšce principale pour saluer toutes les personnes qui Ă©taient prĂ©sentes et alors que j’allais m’asseoir, une voix dans ma tĂȘte m’a dit : “tu ne m’as pas dit bonjour !”.

Je regardais autour de moi sans rien remarquer et allais m’asseoir Ă  nouveau et la voix dans ma tĂȘte me dit encore : “Mais tu ne m’as pas dit bonjour !”.

J’avais saluĂ© tout le monde – Personne autour de moi ne semblait offusquĂ© d’un Ă©ventuel oubli de ma part ou venait d’entrer ou Ă©tait cachĂ© par quelqu’un d’autre.

Mais cette voix dans ma tĂȘte Ă©tait tellement volontaire et tonitruante que vraiment je ne pouvais pas faire autrement que de chercher mieux du regard et faire le tour de la piĂšce, qui Ă©tait certes grande.

La situation Ă©tait quelque peu insolite, tout le monde Ă©tait assis et moi je tournais autour de moi-mĂȘme, captĂ©e par cette voix qui semblait ne pas vouloir me laisser tranquille tant que je ne lui aurais pas dit bonjour.

Enfin, cachĂ© par l’amĂ©nagement de la piĂšce, Ă©tait Ă©talĂ© dans un lit d’Ă©poque un ĂȘtre en position dĂ©formĂ©e, figĂ©e comme transformĂ© en pierre – j’avais finalement trouvĂ© l’ĂȘtre dont la voix rĂ©sonnait si fort dans ma tĂȘte et m’empressais de l’embrasser pour le saluer comme les autres.

AprĂšs cela, au fil des conversations, nous en sommes venus Ă  parler d’Henri, l’enfant tĂ©traplĂ©gique du lit – Ces parents avaient chargĂ© une personne spĂ©cialisĂ©e de communiquer avec lui Ă  l’aide d’un ordinateur capable de dĂ©chiffrer sa pensĂ©e grĂące aux mouvements des yeux. Henri avait pu ainsi leur faire part de sa dĂ©solation de rendre la vie de ses parents si compliquĂ©e et de la tristesse qu’il ressentait dans leurs coeurs

J’ai appris quelque temps plus tard le dĂ©cĂšs d’Henri.

Mais, dans mon for intĂ©rieur, je sais qu’Henri a laissĂ© la trace de son existence dans mon coeur,
et je raconte depuis, autant qu’il est possible, mon expĂ©rience avec lui,
pour prouver que l’on ne doit pas juger l’existence des handicapĂ©s (utile, inutile, pas digne d’ĂȘtre vĂ©cue…) et surtout que l’on a aucun droit de vie ou de mort sur eux !


Il y a peu de temps encore, une maman dĂ©sespĂ©rĂ©e me demandait si j’avais la possibilitĂ© d’aider son fils adulte,
qui, Ă  la suite d’un accident, Ă©tait devenu tĂ©traplĂ©gique, aveugle et sourd.
Au moyen de sa photo, je me suis connectée à ce jeune, qui a bel et bien une vie télépathique,
puissante puisque c’est devenu son seul mode de communication,
qui ne l’empĂȘchait pas de se sentir seul Ă  mourir puisque personne ne l’Ă©coutait.

Son handicap total lui avait Îté son humanité aux yeux de son entourage.

Ce que nous faisons subir à certains handicapés, par méconnaissance ou ignorance, est parfois innommable.
Nous n’avons pas idĂ©e qu’ils entendent parfois tout ce que nous disons sur eux, qu’ils sentent tout le mĂ©pris que certaines personnes ont pour eux et qui s’en occupent au quotidien.


Nos sens sont tellement réduits à leur plus simple usage,
que nous ne savons pas rentrer en relation avec les ĂȘtres qui nous entourent,
mĂȘme s’ils Ă©mettent des ondes que notre cerveau est tout Ă  fait capable de capter et comprendre.

Je n’ai aucune rĂ©volte, aucune revendication – uniquement de la compassion pour tout ce qui vit
(mĂȘme pour ce qui ne semble pas vivre Ă  nos yeux terrestres).

L’humain gagnera en bien-ĂȘtre, en harmonie et en Ă©panouissement Ă  s’ouvrir Ă  des horizons qui dĂ©passent sa raison et son intellect.